BACK
HOME SHOW THIS PAGE
TEMPS UNIVERSEL (UT1) ET LONGUEUR DU JOUR (LOD)
TEMPS UNIVERSEL UT1 ET LONGUEUR DU JOUR LOD 
Coordonnées du pôle | Ecarts au pôle céleste | UTC | valeurs prédites de UT1-TAI

Données tirées des éclipses anciennes depuis 2000 AV JC | TAI-UTC

Il existe une relation conventionnelle (Aoki et al., 1982) entre UT1 et le temps sidéral moyen à Greenwich (GMST). Il donne accès à la direction du Méridien de référence de l'IERS dans l'ICRS, mesuré autour de l'axe du CEP. Il est exprimé comme la différence UT1-TAI ou UT1-UTC.TAI est l'échelle de temps atomique du BIPM; son intervalle unitaire est exactement une seconde SI au niveau de la mer. L'origine du TAI a été définie de telle sorte que UT1-TAI soit égal à zéro le 1er janvier 1958, mais le commencement des mesures de TAI remonte à juillet 1955. L''instabilité du TAI est plus petite de six ordres de grandeurs que celle de UT1. Le Temps Terrestre (TT) est défini comme TT=TAI + 32,184s. Les valeurs trimestrielles de UT1-TAI depuis 1962 sont disponibles ainsi que les valeurs prédites .La différence entre la détermination astronomique de la durée du jour et 86400 secondes SI est aussi appelée la durée du jour (LOD). La relation avec la vitesse angulaire de la Terre ω est

       ω=Ω N (1- LOD / T)

ΩN= 72 921 151.467064 10-12radians/s est la vitesse de rotation nominale (en fait la vitesse moyenne de rotation vers 1820) et T la durée correspondante du jour solaire moyen (86400 s). Le temps universel et la durée du jour subissent des variations dues aux marées zonales (inférieures à 2,5 ms en valeur absolue), aux marées océaniques (inférieures à 0,03 ms en valeur absolue), à la circulation atmosphérique, à des effets internes et à des transferts de moments angulaires avec le mouvement orbital de la lune. Les variations observées de la longueur du jour (DLOD =LOD-86400s) peuvent être décomposées en plusieurs éléments, en fonction de leur origine. La variation totale est montrée dans la partie supérieure de la figure, sans les variations induites par les marées de la Terre solide et des océans qui sont données séparément pour les longues et les courtes périodes. L'influence dynamique du noyau liquide de la Terre et les variations climatiques dans l'atmosphère produisent des variations lentes (tendance dans la partie supérieure de la figure). Le reste de l'excitation atmosphérique peut se séparer en une oscillation saisonière et une oscillation résiduelle , qui inclut l'oscillation de 50 jours ainsi que de grandes anomalies comme celles associées à l'événement El Nino de 1983. Les valeurs de DLOD depuis 2000 avant J.C. sont disponibles. Un modèle des variations dues aux marées est donné dans les Conventions IERS, Chap. 8.



Figure: décomposition du LOD

Reference: Aoki,S., Guinot, B., Kaplan, G.H., Kinoshita, H., McCarthy, D.D., Seidelmann, P.K. 1982: Astron. Astrophys. 105, 1.